Skip to Content

Pas de domination forcée dans une relation de couple

janvier 2, 2014 • Gaël

domination couple

Il faut apprendre à discuter ensemble

Le leadership ou plutôt les disputes dans une relation de couple est un souci pour de nombreuses personnes. Pour certains, à chaque fois qu’il faut prendre des décisions, à chaque fois qu’il faut discuter de quelque chose, c’est la bagarre, pour ne pas dire la guerre. Alors, qui doit dominer dans une relation de couple ? Où plutôt, quelqu’un doit-il dominer dans un couple ? Un peu d’aide souvent est nécessaire pour faire face à ce problème. En effet, arriver à tenir des débats fructueux et à obtenir des accords dans le calme est essentiel pour la bonne vie dans un couple. Ce sont des challenges et des défis quotidiens. Des pratiques bien pensées et bien mises en œuvre peuvent contribuer grandement à garder la paix et la sérénité dans une relation à deux. Pour améliorer progressivement la prise de décisions dans un couple, il est important de toujours garder à l’esprit la place de l’amour, de l’affection mutuelle, de l’harmonie et de l’unité dans un couple. Tant que la discussion reste dans des normes et des conditions acceptables, c’est bien, mais si les paroles et les attitudes doivent déraper, si le ton part vers la hausse, il est plus recommandé de remettre le débat à plus tard. Dans la vie comme dans un couple, ce n’est pas la personne qui crie le plus fort qui a toujours raison ; de plus, rien de bénéfique ne sort généralement de ce type d’échanges. Pour éviter les disputes, certains spécialistes recommandent aux couples de partager des moments à faire des choses qu’ils apprécient et ce, avant la discussion. Cela peut être un jeu, une sortie, du sport, du sexe : le but étant d’installer une ambiance propice aux échanges et à la prise de décision idéale. Avant de prendre part à la discussion, il faut déterminer quel est l’objectif commun à atteindre. Idéalement, il faut traiter un seul problème à la fois : c’est déjà assez difficile d’en régler un, s’il faut en gérer plusieurs dans une discussion, c’est peine perdue. Sauf si les problèmes à discuter sont liés entre eux.

Ne pas chercher à imposer sa volonté

Pour régler les problèmes, il faut éviter de faire, à l’avance, une fixation sur une solution ou un résultat particulier. S’ouvrir et accepter de découvrir la vérité ensemble est la bonne attitude à avoir : c’est pour cela qu’il faut toujours éviter de dire et de considérer quelque chose comme un fait absolu, comme une vérité immuable. Chaque contribution et chaque pensée, d’où qu’elle vienne, doit être orientée vers un consensus. Une fois que chaque partenaire a exprimé ses pensées et ses sentiments, il est conseillé de les visualiser dans un thème global de discussion. Cela permet à la discussion d’évoluer  librement, sans l’un des partenaires ne soit obligé de s’accrocher à ce qu’il dit. La liberté d’expression doit être encouragée ainsi que le partage libre des pensées. Les sentiments et les opinions doivent s’exprimer avec amour, respect et gentillesse, en évitant la critique ou la volonté de domination de l’autre. Une bonne communication implique d’être ouvert à toutes les expressions, de surveiller attentivement la tonalité des messages et de modifier chaque attitude de domination. Si sous des mots, une personne sous entend de la critique, du mépris ou du sarcasme, le conjoint va les entendre, même si les paroles sont positives. Il est vital d’écouter les autres attentivement et sans interruption, de demander des éclaircissements au besoin. Pour éviter les problèmes de leadership dans un couple, il faut se battre pour arriver à des décisions consensuelles. Cela peut prendre plus de temps, mais les effets sont plus durables. À certains moments, mieux vaut envisager de s’en tenir à la solution de l’autre, mais en considérant et en exécutant celle- ci comme une décision commune du couple. De même, il faut éviter de reporter régulièrement la prise de décision, il est plutôt recommandé de prendre le temps de discuter en profondeur d’un problème. Des discussions approfondies aboutissent généralement à des solutions meilleures et plus créatives. Pour rester sur la bonne voie, il faut contrôler les décisions importantes au bout d’un certain temps, afin d’essayer de déterminer si elles sont efficaces ou si vous avez besoin de changer de direction.

Une voix égale dans les discussions

Dans un couple, le problème de domination ne se posera pas et les décisions seront meilleures lorsque chaque partenaire à une voix égale dans les discussions concernant le couple. Il est essentiel que chaque personne puisse s’exprimer librement, pour dire à la fois ce qu’elle a dans son esprit et dans son cœur. Retenir ses pensées ou tenter de dominer la conversation produiront toujours des effets négatifs sur la relation de couple. Si l’un des partenaires a tendance à être plus dominant en parlant, le couple devra recourir à l’auto -discipline pour donner à l’autre partenaire, l’occasion de parler et d’exprimer son point de vue sur la question. De même, le moins dominant dans le couple peut aussi avoir besoin de pratiquer l’affirmation de soi. La liberté d’expression dans une relation, c’est ce qui se passe quand deux membres d’un couple sont prêts à s’écouter patiemment et à ne pas interrompre. Il est essentiel de veiller à la pureté de vos motivations et de vos intentions dans toute discussion. Si l’un des partenaires a un ordre du jour caché, une intention tacite, s’il souhaite manipuler l’autre, la discussion dans le couple repose sur une fondation fragile dès le départ. Cette personne doit être consciente de ses actes, surtout si elle a pris l’habitude de la manipulation, en particulier vers les personnes du sexe opposé. La discussion de couple ne doit pas être exploitée à votre avantage, pour obtenir tout ce que l’on veut imposer. Si un partenaire agit ainsi, l’autre membre du couple devra l’aider à changer son modèle de pensée et d’action, sinon, cela aura toujours un effet négatif sur la cohérence d’une relation.

Arriver à des changements positifs

Les signes qu’une personne est dominatrice dans une relation de couple sont nombreux. Parmi les signes qui peuvent alerter, on peut noter la personne qui démarre toujours négativement et durement les discussions, qui se focalise et critique le caractère, la personnalité de son partenaire. Cela peut même aller jusqu’à un comportement fait de mépris du partenaire : rire, moquerie, attitude de supériorité. Parfois, la personne qui veut dominer la relation de couple manifeste à chaque fois une réaction défensive envers le partenaire, souvent sous forme de blâme. Elle peut interrompre et arrêter le partenaire, évitant ainsi toute communication. Cette obstruction à la communication peut aussi se manifester par un flot de fortes réactions physiques, comme une augmentation importante du rythme cardiaque, de la pression sanguine ou de la transpiration. En tout état de cause, les problèmes de domination dans un couple peuvent être surmontés et des changements positifs peuvent être opérés par les partenaires dans la relation.

Commentaires fermés sur Pas de domination forcée dans une relation de couple